..:: Charte ::..

 




Charte éthique de l’éco-hameau intergénérationnel « Oasis  la source »

 

Un autre monde du BIEN-VIVRE est possible mais cela nécessite de faire évoluer nos vies en concordance avec nos idées et nos actes.


L’économie doit être au service de l’homme et non l’homme au service de l’économie.

Afin de mettre en place l'éco-hameau intergénérationnel, dans l'intérêt de tous, les points essentiels suivants sont précisés.


Les signataires de cette charte s’engagent à tous les respecter et à en garantir leur bonne application.



                                                 Description du projet (rappel)


Ce projet a pour vocation d'être un modèle sociétal économique reproductible, aussi, il se veut respectueux des valeurs écologiques et humaines car il se réalise dans la lignée de l'éthique des Colibris et du Manifeste des Oasis en Tous Lieux, ouvrage collectif dirigé par Pierre Rabhi (qui a pris connaissance de la charte en Mai 2013).

Site de 17 hectares comprenant actuellement: maison d'habitation de 520 m², 7ha de terres cultivables, 6000m² de serres multi-chapelle, 9ha de forêt. Production certifiée biologique.

En cours : aménagement du bâti existant pour logements

A venir: auto-construction écologique et économique d’habitations en bottes de paille porteuses (louées à prix équitable aux résidents), atelier de transmission des savoirs (inspiration école des Colibris aux Amanins), ensemble culturel et artisanal (bistrot- brasserie, épicerie, boulangerie, poterie…), atelier bien-être, autres bâtiments nécessaires à toutes activités vivrières sur place (maraîchage, production d’œufs, de fromage, de miel, de spiruline, de plantes médicinales, de fruits, de semences…) et artisanales agricoles, bergerie.


Les relations sociales sont basées sur l’attention à l’autre, sur l’entraide notamment intergénérationnelle et placent l’humain au centre des activités.

 


Article  1        Le respect de la nature, de l’environnement


Le développement écologique du lieu se fait dans une constance de qualité, de complémentarité, de sobriété et d’intégration des réalisations dans un environnement respecté. Nous devons garantir la réduction de notre empreinte écologique et viser un objectif d’équilibre de vie harmonieux du lieu.



Article  2      Le respect des personnes


le respect porté aux personnes est basé sur le principe de la laïcité. Les convictions religieuses, spirituelles, philosophiques ou politiques, relèvent de l’intimité de l’individu et de sa liberté de conscience.



Article 3     La solidarité à l’intérieur et à l’extérieur de l’éco-hameau


Développer des qualités de cœur, tant du point de vue individuel que collectif, tournées vers les autres, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’éco-hameau est un point crucial. Vivre en synergie , en harmonie .
Cette générosité est indispensable si nous voulons pérenniser les valeurs partagées de l’éco-hameau pour les générations futures et s’inscrire dans une attitude d’éco-citoyenneté avec, comme objectif, d’être dans une initiative d’utilité collective.
Cette solidarité se concrétise dans la bienveillance portée à autrui et s’exprime, entre autres, dans le concept fondamental de «  prix équitable  »  tant du point de vue de la résidence que de celui de la participation à toutes les activités proposées par l’éco-hameau  ( transmission de savoirs, spectacles, partages et rencontres…).




Article  4     La pluriactivité de l’éco-hameau



Une association (Les Possibles d'un Monde Nouveau) organise les conditions de l’échange des savoirs  (école, stages, conférences, ateliers, chantiers coopératifs, visites, activités culturelles ...) et la vie quotidienne de l’éco-hameau.
Les activités collectives vivrières agricoles et artisanales agricoles permettent aux habitants de vivre sur place en ayant un emploi. Une Société Civile d'Exploitation Agricole ( SCEA ) gère les activités économiques dans un esprit de gouvernance démocratique et visant à la pérennité  de l’éco-hameau.




 Article 5    Le soutien de l’éco-hameau à l’épanouissement (enfants, adultes, aînés)



Le but essentiel étant l’obtention de relations humaines évolutives et enrichissantes, les habitants s’engagent à faire leur possible pour pratiquer la communication bienveillante, à développer des modes relationnels pleinement satisfaisants pour tous, à prendre soin de leur "écologie intérieure" et à contribuer activement à un mode de prises des décisions démocratiques et consensuelles.
Dans un cadre participatif et représentatif bien défini, les enfants expriment leur opinion librement. Dans toutes les actions relatives aux enfants, l’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale,car ce sont eux qui formeront la société de demain.
Une obligeance particulière est portée à l’égard du droit des aînés à mener une vie digne et indépendante et à participer activement à la vie collective sociale et culturelle.

 

 Article  6      transmissions


L’éco-hameau  favorise la mutualisation, l’échange et la transmission des savoirs et des pratiques écologiques et économiques dans un esprit d’essaimage des valeurs humaines telles que définies dans le manifeste pour les Oasis en tous lieux  et de  l’Éthique des Colibris .

 

Article      L'AMOUR      


 Une chose essentielle à l’équilibre  à la vie elle-même est L’AMOUR!
 L’Amour de soi et l’Amour des autres. L’Amour doit devenir le fondement de toutes formes et de toutes actions, qui amène la conscience capable de changer le monde ...


Notre démarche n’est liée à aucun groupe spirituel, religieux, philosophique ou politique.


En choisissant de vivre en ce lieu, je partage l’idéal de vie qui y est associé ainsi que les valeurs de vie et je respecte les engagements précédemment cités.

 



               Nom   et    prénom                                                       Date   et   signature

 

 

 

La charte en téléchargement: Charte_La_Source_.pdf

 

 



 

 

 

 

L'éthique du colibri

Les crises écologique, économique, sociale et culturelle que nous traversons, les enjeux auxquels nous sommes confrontés sont sans précédent. La course à la croissance et aux profits illimités épuise les ressources, aliène les personnes, affame les peuples, détruit la biodiversité.
L’humanité se trouve à un carrefour. L’interdépendance du vivant étant irrévocable, nous sommes appelés, si nous voulons assurer la pérennité et l’épanouissement de l’espèce humaine sur la planète, à profondément et consciemment changer la vision que nous avons du monde et de la société.
 

1. Il est indispensable de changer de paradigme de société

Notre modèle de société conduit l’humanité vers l’abîme. Il est principalement fondé sur une croissance économique infinie, un prélèvement sans limite des ressources naturelles, une prédominance de l’argent et de la logique économique sur la nature et les êtres humains, le non respect des équilibres naturels, le patriarcat, l’éducation à l’obéissance, les structures de domination, la compétition, la violence.

Il est incontournable de changer l’orientation de nos activités et de nos structures sociales pour les mettre au service de la nature et des êtres humains.
 

2. La société c’est moi et je suis la société.
C’est mon changement qui détermine le changement du monde.

Notre organisation sociale est la traduction concrète de notre représentation du monde. Pour que nos modèles changent, nous devons individuellement voir le monde différemment et incarner au quotidien une relation harmonieuse à nous-mêmes, aux autres et à la nature.
 

3. Nous sommes tous liés et interdépendants

Nous sommes partie intégrante d’un écosystème vivant. Nous ne sommes séparés de rien. Détruire la nature ou nuire à des êtres humains, même à l’autre bout de la planète, revient à nous détruire nous-mêmes.
 
De la même façon, les enjeux écologiques, sociaux, politiques sont étroitement liés et ne peuvent être traités séparément. Notre vision doit être globale et notre action concerner tous les plans de l’être et de la société.
 

4. L’autonomie est l’un des fondements de la liberté

Si nous sommes tous liés par un destin commun, chaque personne, chaque culture, chaque territoire doit pouvoir s’exprimer et s’épanouir dans sa diversité. L’autonomie est l’une des conditions essentielles permettant à un individu, un collectif humain ou à un territoire de faire ses choix par et pour lui-même, et de préserver son intégrité et sa liberté.
 

5. L’éducation est le ferment de notre rapport à nous-mêmes, aux autres et à la nature

« Il ne peut y avoir d’écologie saine tant que nous fabriquerons des êtres avides de vengeance et de destruction. » Alice Miller
 
Le modèle éducatif actuel, fondé sur l’éducation à l’obéissance, la violence éducative ordinaire, la différence de valeur accordée à un enfant par rapport à un adulte, à une femme par rapport à un homme, et sur un système d’instruction destiné à conformer chaque enfant à un système de performance, de compétition et de domination, est l’une des sources majeures du désordre de nos sociétés.
 
L’enfance est le moment où se forment les perceptions du monde, où se construit la relation aux autres, à la société, la confiance et l’estime de soi, la capacité d’empathie…
 
L’éducation a pour vocation d’accompagner les enfants à devenir des êtres libres, épanouis et responsables, à trouver leur juste place dans la société, fidèle à leurs aspirations et à leurs talents ; à respecter la terre qui leur donne la vie, à connaître la nature dont ils sont issus, à coopérer avec leurs semblables.
 
Elle n’est pas l’apanage de l’école, ni des systèmes éducatifs, mais la responsabilité de l’ensemble de la société.
 

6. L’avenir est dans le génie de la simplicité, l’élégance de la sobriété

« Dans le futur, la plus grande performance consistera à répondre à nos besoins par les moyens les plus simples et les plus sains. » Pierre Rabhi
 
Les contraintes d’un monde limité en ressources naturelles et le devoir d’équité envers les autres êtres humains, nous offrent aujourd’hui deux opportunités extraordinaires :
 
  • exercer notre créativité dans un champ nouveau consistant à trouver la façon la plus saine et la plus simple de résoudre nos problèmes, de subvenir à nos besoins, de faire fonctionner nos sociétés.
  • nous épanouir dans un nouvel art de vivre où le bonheur d’être supplante la capacité d’avoir : « la sobriété heureuse ».

7. Small is beautiful

Dans la nature, un organisme ne croît pas indéfiniment. Il s'adapte aux contraintes extérieures pour atteindre sa taille optimale : ni trop grand, ni trop petit, capable de subvenir à ses besoins et d’assurer sa pérennité. Chercher en toute structure une taille optimale, permettant une gouvernance harmonieuse et responsable, des relations humaines directes, souplesse et légèreté dans l’action, le respect de la liberté et de l’intégrité de chacun, une empreinte écologique légère, une véritable autonomie, est non seulement un gage d’efficacité mais également d’altruisme et de sagesse.
 

8. La coopération est la condition incontournable du changement

La complexité extrême de nos sociétés et l’enchevêtrement de nos destins nous oblige, plus que jamais, à nous réunir et à coopérer pour résoudre les crises que nous traversons. Aucun être humain, aucune classe sociale, aucune culture, aucun peuple ne peut prétendre connaître, seul, les solutions, ni se désolidariser de ces enjeux planétaires. L’intelligence collective, mâtinée d’altruisme, d’humilité, de générosité, peut en revanche faire de nos diversités et de nos différences une formidable force créative et transformatrice. Nous avons besoin les uns des autres pour changer.
 

9. Le territoire est le lieu d’action privilégié pour amorcer la transformation

La commune, la ville, le village, tous les types de territoire où les êtres humains ont une prise suffisante pour participer à la transformation de la société et pour en ressentir directement les effets, sont les lieux privilégiés d’une véritable mutation, fondée sur l’autonomie.
 

10. La joie est notre bien suprême

« La finalité humaine n’est pas de produire pour consommer, de consommer pour produire ou de tourner comme le rouage d’une machine infernale jusqu’à l’usure totale. C’est pourtant à cela que nous réduit cette stupide civilisation où l’argent prime sur tout mais ne peut offrir que le plaisir. Des milliards d’euros sont impuissants à nous donner la joie, ce bien immatériel que nous recherchons tous, consciemment ou non, car il représente le bien suprême : la pleine satisfaction d’exister.
Un jour, il nous faudra bien répondre à notre véritable vocation, qui n’est pas de produire et de consommer sans fin, mais d’aimer, d’admirer et de prendre soin de la vie sous toutes ses formes »
Pierre Rabhi
 
Exemples de pratiques dans les grands domaines de la société :
  • AGRICULTURE
    Permaculture, agroécologie, agriculture biodynamique
  • HABITAT / URBANISME
    Éco-habitats, éco-quartiers, villages et villes
  • ÉDUCATION
    Méthodes Montessori, Steiner, Freinet, interdiction de toute violence éducative et particulièrement de la violence éducative ordinaire
  • ÉCONOMIE
    Économie et monnaies locales, monnaies libres, entrepreneuriat social
  • GOUVERNANCE
    Sociocratie, Holacratie, CNV, Techniques d’intelligence collective (Forum Ouvert, World Café…)
  • ÉNERGIE
    Autonomie énergétique par les énergies renouvelables, sobriété énergétique
 
Ancien paradigme Nouveau paradigme

ECONOMIE
Économie mondialisée, globalisée, hors-sol
Argent, monnaie comme une fin
Monnaies bancaires
Système fondé sur la dette et la mise en dépendance des populations

 
Économies locales reliées
Argent, monnaie comme un moyen
Monnaies libres, « le peuple bat monnaie »
Système fondé sur l’autonomie des populations et la liberté d’échanger les richesses

ORGANISATION SOCIALE

Modèles pyramidaux, "top down"
Pouvoir centralisé, concentré
Segmentation / sectorisation (séparation corps-esprit, mental - émotionnel - spirituel, hyper - spécialisation)

 

Modèles en réseaux, "bottom up"
Pouvoir partagé, réparti
Unité / pensée et actions holistiques (Recherche de la complémentarité, polyvalence, interdépendance…)
RELATION À LA NATURE
Nature comme un gisement
L’humain est extérieur à la nature et la domine


Nature comme une richesse
L’humain est nature et dépend d’elle

VALEURS
Individualisme
Dépendance
Monoculture / uniformisation
Compétition

Partage, générosité
Autonomie / interdépendance
Polyculture / Diversité
Coopération
ÉNERGIE
Dépendance aux énergies fossiles et aux grands groupes

Autonomies locales, régionales fondées sur les énergies renouvelables, autonomie des moyens de production et de distribution
AGRICULTURE
Agriculture industrielle, mondialisée, fondée sur le pétrole et la pétrochimie,
monoculture, OGM, semences brevetées, patrimoine génétique pauvre
De moins en moins de paysans sur des exploitations de plus en plus grandes

Agriculture paysanne, agroécologique, locale, fondée sur le savoir agronomique,
Semences anciennes, libres, patrimoine génétique riche

De plus en plus de paysans sur beaucoup de petites exploitations en polyculture
MÉDECINE
Médecine allopathique, chimique, d’urgence, basée sur une approche mécaniste de la santé.

Médecine globale (naturopathie, homéopathie, allopathie), basée sur la prévention et une approche holistique de la santé

 

 

LE DÉSASTRE DE L'AGRICULTURE CHIMIQUE

L’industrialisation de l’agriculture, avec l’usage massif d’engrais chimiques, de pesticides et de semences hybrides et la mécanisation excessive, a porté gravement atteinte à la terre nourricière et à la culture paysanne. Ne pouvant produire sans détruire, l’humanité s’expose à des famines sans précédent.

DÉCONNEXION ENTRE L'HUMAIN ET LA NATURE

Majoritairement urbaine, la modernité a édifié une civilisation « hors-sol », déconnectée des réalités et des cadences naturelles, ce qui ne fait qu’aggraver la condition humaine et les dommages infligés à la terre.

LE MYTHE DE LA CROISSANCE ILLIMITÉE

Le modèle industriel et productiviste sur lequel est fondé le monde moderne prétend appliquer l’idéologie du « toujours plus » et la quête du profit illimité sur une planète limitée. L’accès aux ressources se fait par le pillage, la compétitivité et la guerre économique entre les individus. Dépendant de la combustion énergétique et du pétrole dont les réserves s’épuisent, ce modèle n’est pas généralisable.

HUMANITAIRE À DÉFAUT D'HUMANISME

Alors que les ressources naturelles sont aujourd’hui suffisantes pour satisfaire les besoins élémentaires de tous, pénuries et pauvreté ne cessent de s’aggraver. Faute d’avoir organisé le monde avec humanisme, sur l’équité, le partage et la solidarité, nous avons recours au palliatif de l’humanitaire. La logique du pyromane-pompier est devenue la norme.

LES PLEINS POUVOIRS DONNÉES À L'ARGENT

Mesure exclusive de prospérité des nations classées selon leur PIB et PNB, l’argent a pris les pleins pouvoirs sur le destin collectif. Ainsi, tout ce qui n’a pas de parité monétaire n’a pas de valeur et chaque individu est oblitéré socialement s’il n’a pas de revenu. Mais si l’argent peut répondre à tous les désirs, il demeure incapable d’offrir la joie, le bonheur d’exister...

 

 

INCARNER L'UTOPIE

L’utopie n’est pas la chimère mais le « non lieu » de tous les possibles. Face aux limites et aux impasses de notre modèle d’existence, elle est une pulsion de vie, capable de rendre possible ce que nous considérons comme impossible. C’est dans les utopies d’aujourd’hui que sont les solutions de demain. La première utopie est à incarner en nous-mêmes car la mutation sociale ne se fera pas sans le changement des humains.

LA TERRE ET L'HUMANISME INDISSOCIABLES

Nous reconnaissons en la terre, bien commun de l’humanité, l’unique garante de notre vie et de notre survie. Nous nous engageons en conscience, sous l’inspiration d’un humanisme actif, à contribuer au respect de toute forme de vie et au bien-être et à l’accomplissement de tous les êtres humains. Enfin, nous considérons la beauté, la sobriété, l’équité, la gratitude, la compassion, la solidarité comme des valeurs indispensables à la construction d’un monde viable et vivable pour tous.

SOBRIÉTÉ HEUREUSE

Face au « toujours plus » qui ruine la planète au profit d’une minorité, la sobriété est un choix conscient inspiré par la raison. Elle est un art et une éthique de vie, source de satisfaction et de bien-être profond. Elle représente un positionnement politique et un acte de résistance en faveur de la terre, du partage et de l’équité.

LE FÉMININ AU COEUR DU CHANGEMENT

La subordination du féminin à un monde masculin outrancier et violent demeure l’un des grands handicaps à l’évolution positive du genre humain. Les femmes sont plus enclines à protéger la vie qu’à la détruire. Il nous faut rendre hommage aux femmes, gardiennes de la vie, et écouter le féminin qui existe en chacun d’entre nous.

UNE AUTRE ÉDUCATION

Nous souhaitons de toute notre raison et de tout notre cœur une éducation qui ne se fonde pas sur l’angoisse de l’échec mais sur l’enthousiasme d’apprendre. Qui abolisse le « chacun pour soi » pour exalter la puissance de la solidarité et de la complémentarité. Qui mette les talents de chacun au service de tous. Une éducation qui équilibre l’ouverture de l’esprit aux connaissances abstraites avec l’intelligence des mains et la créativité concrète. Qui relie l’enfant à la nature à laquelle il doit et devra toujours sa survie et qui l’éveille à la beauté et à sa responsabilité à l’égard de la vie. Car tout cela est essentiel à l’élévation de sa conscience.

RELOCALISATION DE L'ÉCONOMIE

Produire et consommer localement s’impose comme une nécessité absolue pour la sécurité des populations à l’égard de leurs besoins élémentaires et légitimes. Sans se fermer aux échanges complémentaires, les territoires deviendraient alors des berceaux autonomes valorisant et soignant leurs ressources locales. Agriculture à taille humaine, artisanat, petits commerces... devraient être réhabilités afin que le maximum de citoyens puissent redevenir acteurs de l’économie.

la permaculture co-créatrice dynamique

De toutes les activités humaines, l’agriculture est la plus indispensable car aucun être humain ne peut se passer de nourriture. La permaculture co-créatrice dynamique une éthique de vie et de technique agricole de bon sens permet aux êtres humain de regagner leur autonomie, sécurité et salubrité alimentaires tout en régénérant et préservant leurs patrimoines  naturel nourriciers.

 

 

Source:http://www.colibris-lemouvement.org/colibris/la-charte-pour-la-terre-et-lhumanisme

 

 

 

 

 

 


© 2012 clubvitrine.com | Accueil | Le projet | Plus d'infos | FAQ | Contact | Mentions légales